Le post-therapy blues, c’est normal docteur ?

OUI c’est normal !

Pour le Docteur Yann Rougier, médecin spécialiste passionné de neurosciences et de psycho-neuro-immunologie, cette fameuse fatigue est en réalité triple : physique, psychologique et émotionnelle. « Elle s’étend de 3 à 8 mois après l’arrêt des traitements et elle est d’autant plus choquante que le malade se dit « je suis dans un protocole de guérison et tout à coup, quand je suis allé au bout de ce parcours, je me sens lessivé ! ». De quoi vaciller et avoir peur, se fragiliser au moment même où l’on est sensé repartir « dans la vraie vie », celle des bien-portants ». Pour en savoir plus : « La déprime après cancer : une invitée surprise à mieux comprendre »

OUI vous pouvez vous autoriser à la traverser sans culpabiliser ! 

 

illustration d’Isabelle Canus, extraite de Mieux vivre son cancer du sein Le Cahier d’exercices ESF éditions, à paraître en sept 2014